Protection sociale pour les expatriés Article suivant Pourquoi une assurance...

Protection sociale pour les expatriés 

Si vous décidez de travailler à l’étranger sous le statut d’« expatrié », vous serez automatiquement détaché du système de protection sociale français. Vous dépendrez alors du système de protection sociale de votre nouveau pays de résidence. Toutefois, vous pouvez continuer à bénéficier du régime français, en adhérant à la CFE (Caisse des Français de l’Etranger) et/ou en souscrivant une assurance santé expatrié en complément de la CFE ou au 1er euro.

Détaché ou expatrié ?

Pour définir les modalités de votre protection sociale et celle de vos ayants droits, il est primordial de définir au préalable votre statut : « expatrié » ou « salarié détaché ».

Si vous êtes un salarié détaché, c’est-à-dire que votre employeur vous envoie à l’étranger pour une durée déterminée, vous restez alors sous le régime français de protection sociale, et bénéficiez des mêmes prestations que lorsque vous étiez en France. Mais votre séjour à l’étranger ne doit pas dépasser 3 ans, et ne peut être renouvelé qu’une seule fois. Si vous séjournez dans un pays signataire d’une convention bilatérale, la durée de votre détachement peut aller jusqu’à 6 ans, ramenée à 1 an si vous travaillez au sein de l’EEE (Espace économique européen) et en Suisse.

Lorsque la durée de votre mission à l’étranger dépasse la limite définie par la Sécurité sociale française, vous passez automatiquement sous le statut d’expatrié. C’est aussi le cas si vous partez travailler pour une entreprise qui sied à l’étranger. Dans ce cas, vous dépendrez du régime de sécurité de votre pays d’accueil, et ne bénéficierez plus de la Sécurité sociale française, à moins d’avoir souscrit à la Caisse des Français à l’étranger (CFE). Pour bénéficier des avantages du régime social de votre pays d’accueil, vous devrez payer vos cotisations comme tous les autres citoyens.

Le régime social étant différent d’un pays à un autre, il peut arriver que vous soyez contraint de souscrire une assurance santé internationale privée, pour bénéficier d’une couverture complète. Il peut s’agir soit d’une assurance au 1er euro, soit d’une assurance en complément des garanties de la Caisse des Français de l’étranger (complémentaire CFE). L’une comme l’autre vous garantira une assurance maladie, maternité, invalidité, et couvrira également les accidents de travail et les maladies professionnelles.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.